fbpx

Comment développer son activité d’indépendant 

grâce aux réseaux sociaux ? [GUIDE COMPLET]

 


Les réseaux sociaux sont un terrain de jeu parfait quand on est indépendant.

Il n’y a pas photo, c’est le levier prioritaire à activer pour se faire connaître rapidement auprès de sa cible.

Mais quel réseau social choisir ? Quoi publier ? Quelle stratégie mettre en place pour augmenter sa visibilité rapidement ? Et comment en profiter pour trouver des clients ?

Ne bougez pas, on répond à toutes ces questions dans ce maxi guide.

Et une fois de plus, on ne l’a pas fait tout seul.

On est allé chercher la crème de la crème pour parler réseaux sociaux et visibilité en ligne.

Veuillez faire un tonnerre d’applaudissements pour nos 2 invités :

  • Cécilia Diaz, Consultante Pinterest (elle est tellement calée niveau épingles qu’elle a créé une formation Pinterest) et parce qu’il n’y a pas que Pinterest dans la vie, elle vous partage les bonnes pratiques pour développer son compte Instagram en tant qu’indépendant.
  • Timothée Allemmoz, Consultant SEO pour les Saas et Twitter émérite.

Ensemble, on a partagé nos meilleurs conseils pour développer son activité sur 6 réseaux sociaux : LinkedIn, Youtube, Instagram, Pinterest, Twitter et la Newsletter. Vous allez découvrir comment optimiser votre profil, quel contenu créer et comment développer votre audience plus rapidement.

C’est simple, dans quelques minutes ces réseaux sociaux n’auront plus de secrets pour vous et votre activité d’indépendant.

Bonne lecture 🙂

CHAPITRE 1

L’opportunité

Chapitre 2

Les réseaux sociaux en 2020

Chapitre 3

Choisir ses réseaux sociaux

Chapitre 4

LinkedIn

Chapitre 5

Newsletter

Chapitre 6

YouTube

Chapitre 7

Instagram

Chapitre 8

Pinterest

Chapitre 9

Twitter

Chapitre 10

La boîte à outils



Chapitre 1 : pourquoi développer sa présence sur les réseaux sociaux quand on est indépendant ?

Vous savez déjà pourquoi.

Mais on va quand même vous le dire, parce qu’une petite piqûre de rappel n’a jamais fait de mal à personne.

Et ça va peut-être vous motiver à y consacrer plus de temps pour développer votre activité.

Après réflexion, on s’est rendu compte que d’avoir pris le temps de développer une présence sur certains réseaux sociaux nous a apporté 5 avantages :

a. Monter en compétence

Lorsque l’on se lance en tant qu’indépendant, on comprend vite que notre expertise technique ne va pas suffire pour développer notre activité.

Il faut impérativement développer des connaissances dans de nombreuses fonctions supports comme le marketing, la vente, l’organisation ou encore l’administratif…

Nous vous conseillons de planifier du temps dans la semaine pour vous former via des tutos sur Youtube, des bons articles, des événements ou encore des formations en ligne.

La théorie c’est important, mais rien ne vaut la pratique pour apprendre.

Se lancer sur un réseau social permet de développer une partie des fonctions supports de la vie d’indépendant de manière concrète.

C’est un des meilleurs moyens de s’améliorer rapidement pour faire décoller son activité.

b. Structurer ses connaissances en créant du contenu

Pas de présence sur les réseaux sociaux sans contenu.

Que cela soit pour partager un article, une vidéo, un visuel ou un simple post, il va falloir créer avant de partager.

Et avant de créer la forme, il faut être capable de réfléchir au fond.

Quand on est indépendant, pas besoin de réinventer la roue.

Chaque jour nous mettons en place des actions pour nos clients qui nous permettent de retirer des apprentissages.

Nous vous conseillons de documenter ces apprentissages et bonnes pratiques afin de les mettre en forme par la suite à travers des stratégies, des méthodes ou encore des astuces.

C’est top pour structurer ses connaissances.

Vous allez y voir plus clair et vos clients aussi.

c. Prouver son expertise en apportant de la valeur

Si l’on décide de se créer une présence sur les réseaux sociaux en indépendant, c’est avant tout dans un but professionnel.

L’objectif premier est donc d’être présent où sa cible est présente.

Et le meilleur moyen de rentrer en contact est de créer de la valeur.

Le contenu que l’on crée a donc pour vocation d’aider sa cible à atteindre son objectif.

C’est aussi simple que ça.

Et ce qui est génial, c’est que plus vous allez aider votre cible à s’améliorer, plus elle va vous considérer comme un expert dans votre domaine.

Elle est pas belle la vie ?

d. Développer son personal branding

Créer du contenu + Apporter de la valeur + Affirmer son expertise = une très bonne recette pour développer son personal branding (5 étoiles sur Marmiton).

Les réseaux sociaux sont un très bon moyen pour être visible voire même devenir Top of mind auprès de sa cible.

C’est-à-dire qu’à chaque fois que votre cible pense à un besoin dans votre spécialité, elle pense à vous.

Partager de la qualité avec régularité vous permettra de développer une image de marque perso forte.

Si le sujet personal branding vous intéresse, on couvre le sujet de A à Z dans ce super guide.

e. Trouver des clients

Hallelujah.

Oui, le Graal de la quête d’indépendant est atteignable via les réseaux sociaux.

Il n’y a pas de secrets.

Ce sont des plateformes parfaites pour faire de l’inbound ou de l’outbound marketing.

L’inbound consiste à créer du contenu pour faire venir le client à soit.

L’outbound consiste à contacter directement sa cible par message.

Un savant mix des deux est souvent la meilleure solution pour maximiser ses opportunités.

Vous allez devenir un pro de la vente sans vous en rendre compte.

On vous explique tout en détail dans les prochaines parties.

Si tous les éléments qu’on vient de mentionner vous intéressent, vous êtes à la bonne place.

Allez, en voiture Simone.

🎛️

Chapitre 2 : panorama des réseaux sociaux en 2020

Avant de vous aider à choisir la plateforme sociale sur laquelle vous lancer, on vous a fait un petit état des lieux des possibilités.

Et pour vous aider à maximiser vos actions, on va commencer par vous expliquer les rouages d’un réseau social.

Echauffez-vous, on entre dans la Matrix.

a. Comment fonctionne un réseau social ?

Pour comprendre le fonctionnement d’un réseau social, il faut comprendre son business model.

C’est-à-dire : comment l’entreprise qui est derrière les pouces bleus gagne de l’argent ?

La majorité des réseaux sociaux font payer des annonceurs pour mettre leurs publicités ciblées sur nos fils d’actualités.

C’est donc notre attention et notre temps passé sur leurs plateformes qui a le plus de valeur.

 

“Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit”.

 

Une fois que l’on s’est dit ça, c’est plus facile de comprendre ce que la plateforme sociale va favoriser :

=> Des contenus longs qui font passer du temps aux utilisateurs et qui les engagent.

Prenons quelques exemples :

  • Sur YouTube, si je publie une vidéo quali d’1h bien rythmée et que 90% des viewers la regardent jusqu’au bout, likent et commentent, la plateforme va clairement mettre en avant ma vidéo.
  • Sur Instagram, si je publie un carrousel avec un long post en description et que 90% de mes followers regardent chaque photo, likent et commentent, Instagram va vouloir pousser mon post à plus de personnes.

Tout simplement parce que le contenu créé favorise la rétention des utilisateurs sur leur plateforme.

En gros, pour eux, c’est du pain béni.

Ok, donc la règle d’or (ou la golden rule pour les germanophones) : créer un contenu qui engage l’utilisateur et le fait rester sur la plateforme.

C’est simple, si vous publiez un article de votre blog ou une vidéo YouTube, et que l’utilisateur doit sortir de la plateforme pour consommer le contenu, votre publication ne va pas faire long feu.

Voici quelques tips pour maximiser la viralité de vos publications sur les réseaux sociaux :

  1. Commencer par une accroche qui suscite l’intérêt afin de capter l’attention de l’utilisateur. Cela peut être les 2 premières lignes d’un post ou les 3 premières secondes d’une vidéo.
  2. Créer un contenu rythmé. La fluidité et l’enchaînement du contenu doit faire en sorte que le lecteur de s’ennuie jamais et qu’il regarde jusqu’à la fin.
  3. Optimiser la lisibilité. Ajoutez des espaces, aérez vos contenus pour qu’ils soient agréables à consommer même dans le métro sur un smartphone entre 2 aisselles odorantes.
  4. Ajouter des #. Les hashtags permettent de classer votre contenu dans des catégories dédiées où d’autres utilisateurs pourraient découvrir vos posts.
  5. Mettre le lien de sortie en commentaire. Si vous voulez diriger les utilisateurs vers un site externe à la plateforme, assurez-vous qu’ils montrent un minimum d’engagement avant de partir. Si le lien est en commentaire, ils seront obligés de cliquer sur “voir les commentaires” pour y accéder.
  6. Ajouter une question pour ouvrir le débat. Poser la bonne question à la fin d’un post peut permettre d’obtenir beaucoup de commentaires.
  7. Taguer des profils cohérents. Si vous parlez d’autres personnes ou d’entreprises, taguez les pour qu’ils puissent réagir.
  8. Publier aux bons horaires : les 3 premières heures ont le plus d’importance.
  9. Adapter son contenu aux codes de chaque réseau social. Les carrousels cartonnent sur LinkedIn, mais ce sont les infographies qui obtiennent la première place sur Pinterest.
  10. Se demander quel est l’intérêt pour le lecteur avant de publier : est-ce que je lui apprends quelque chose ? Est-ce que je le divertis? Où est-ce que je flatte juste mon ego ? 😉
  11. Adopter un ton unique et remarquable pour se différencier.

b. Mapping des réseaux sociaux en France

En France, 9 réseaux sociaux ont émergé pendant les 15 dernières années, avec chacun leurs avantages, leurs codes et leur potentiel.

Voici quelques chiffres pour vous donner une vue globale sur l’opportunité qu’ils représentent :

Les réseaux sociaux en chiffres en France :

  • Facebook : 46,9 millions de visiteurs uniques par mois, et 28,1 millions par jour
  • YouTube : 45,3 millions de visites uniques par mois, et 17 millions par jour
  • Instagram : 28 millions de visites uniques par mois, et 11 millions par jour
  • Whatsapp : 24,4 millions de visites uniques par mois, et 9,6 millions par jour
  • Snapchat : 19,3 millions de visites uniques par mois et 13,6 millions par jour
  • LinkedIn : 16,8 millions de visites uniques par mois, et 2,7 millions par jour
  • Twitter : 16,7 millions de visites uniques par mois, et 2,7 millions par jour
  • Pinterest : 13 millions de visites uniques par mois, et 1,9 million par jour
  • Tiktok : 4 millions d’utilisateurs actifs par mois

Source : Le Blog du modérateur.

Autant vous dire que vos clients idéaux y sont forcément, que ça soit pour leurs besoins pros comme perso.

🧐

Chapitre 3 : choisir ses réseaux sociaux pour développer son activité d'indépendant

Avant de se lancer à corps perdu sur plusieurs réseaux sociaux, il est important de faire le point sur vos objectifs et votre stratégie.

On vous partagera des tips et des outils pour développer votre audience plus vite dans les prochaines parties.

Mais honnêtement, rien ne vaut une stratégie long terme avec des publications régulières et qualitatives pour briller.

Alors posons des bases saines pour maximiser vos chances de garder le rythme.

a. Définir son objectif

Tout part de votre objectif en tant qu’indépendant.

“Euh je sais pas moi, juste trouver des missions, c’est déjà pas mal non ?”

Oui c’est déjà pas mal, mais on peut faire mieux, voici une petite liste pour vous aider :

Est-ce qu’on peut tous les faire ?

Oui.

Mais ça ne va pas demander le même investissement en termes de temps, ni la même stratégie à mettre en place.

b. Clarifier sa cible

Maintenant que vous avez défini vos objectifs, vous devez penser à ce que veut vraiment votre cible sur son réseau social préféré, sur quel réseau social elle passe le plus souvent son temps et pourquoi.

Parce que quand on commence à utiliser les réseaux sociaux pour son activité professionnelle, on a tendance à oublier pourquoi sa cible utilise ces plateformes.

Et on peut vite devenir un vendeur de tapis.

Je vous le donne en mille, ce qu’ils veulent c’est :

  • Se divertir
  • S’informer / être inspiré
  • Apprendre
  • Promouvoir son activité (TPE)

Après cette petite piqûre de rappel, on se concentre sur vos personas.

Énumérez les points suivants pour chacune de vos cibles :

  • Quels âges ont-ils ?
  • De quel genre sont-ils ?
  • Quels sont leurs centres d’intérêt ?
  • Sont-ils passifs ou actifs sur tel ou tel réseau social ?
  • Interagissent-ils sur un réseau en particulier plutôt qu’un autre ?
  • Ont-ils un profil créatif ? Ou plutôt geek ? Autre ?
  • Quels types de contenus consomment-ils (Vidéos ? Article de blog ? Podcast)

Il n’y a pas de secret, vous devrez faire un maximum de recherches pour observer leur utilisation.

Ensuite, regardez les statistiques qui dressent les profils types des utilisateurs d’une plateforme. Il ne faut bien évidemment pas tout prendre au pied de la lettre, mais cela vous permettra d’éliminer des réseaux sociaux.

Infographie
https://www.bridge-communication.com/2020/02/24/reseaux-sociaux-2020/

Twitter est le réseau où l’on communique sur l’actualité de son marché, de son activité que ce soit en Btob ou BtoC.

Sur Pinterest, + de 70 % sont des femmes et les secteurs les plus représentés sont : la décoration, la mode, l’univers de la food, le bricolage et le voyage. Et les autres activités ? Elles y sont également, il y a peut-être moins de volumes de recherche, mais je parie que c’est l’un des réseaux où c’est le moins concurrentiel.

Linkedin est le réseau par excellence pour les professionnels. Donc en BtoB, mais cela ne veut pas dire non plus que vous ne pourriez pas faire du business si vous êtes en BtoC.

Ensuite vous devrez aller un plus en profondeur pour chaque réseau pour définir où se trouve votre cible sur un réseau social en particulier.
Si je prends l’exemple de Facebook : fréquentent-ils des groupes ? À quel moment de la semaine se rendent-ils sur ce réseau social ? Utilisent-ils Messenger comme moyen de communication ? S’abonnent-ils à des pages ?

Le cas de Facebook étant assez particulier puisqu’aujourd’hui il est difficile de s’y faire une place sans passer par la publicité. Si vous comptez utiliser de la publicité pour promouvoir votre contenu et vos services, il y a de fortes chances que votre cible soit sur ce réseau social.

Si je regarde du côté d’Instagram : quel contenu est attractif pour eux ? Utilisent-ils ce réseau uniquement professionnellement ? Suivent-ils les influenceurs de leur marché ? Consultent-ils Instagram dans les transports ?

Utiliser un réseau social où se trouve sa cible c’est parfait, mais autant y prendre un minimum de plaisir et partir avec un minimum de background pour commencer.

Ça vous évitera de vous décourager ou de devenir fou.

C’est là qu’il faut faire matcher vos compétences avec le ou les réseaux sociaux préférés de votre cible.

c. Faire le point sur ses compétences

Votre objectif est clair, vous savez à qui vous voulez vous adresser et où les trouver.

C’est magnifique, félicitations !

Une fois qu’on s’est dit ça, il reste quand même du travail : produire du contenu.

Vidéo ? Écriture ? Graphisme ? Voix ?

Dans quel domaine vous sentez-vous le plus à l’aise ?

La clé n’est pas d’arriver à publier un super contenu un jour, mais plutôt un super contenu chaque semaine.

Si c’est un vrai challenge à créer, que ça vous déplaît ou que ça vous prend trop de temps, c’est peut-être que ce n’est pas le format adapté à vos compétences.

Faisons le point par plateforme sociale :

 

Parler

Filmer

Monter

Rédiger

Illustrer

YouTube

X

X

X

X

X

Pinterest

   

X

X

LinkedIn

   

X

 

Facebook

   

X

X

Instagram

   

X

X

Twitter

   

X

 

Substack

   

X

 

Podcast

X

 

X

X

X

Il est évidemment possible de filmer et monter sur la plupart des autres réseaux, mais cela reste optionnel et il est possible de développer sa présence sans ces compétences.

Et bien sûr, si vous avez très envie de monter en compétence, cela peut être le meilleur moyen de le faire concrètement 🙂

👨‍💼

Chapitre 4 : développer son profil LinkedIn d'indépendant

a. Créer un bon profil LinkedIn

LinkedIn c’est the place to be quand on est indépendant.

C’est simple, pratiquement toutes les personnes avec qui on pourrait travailler y sont chaque jour.

Alors autant se refaire une beauté pour mettre toutes les chances de son côté.

1. Choisir son statut LinkedIn

Pour le statut, il y a plusieurs approches possibles qui vont dépendre de vos objectifs :

  • Le statut référencement : utiliser les mots-clés que taperaient des prospects pour se référencer dessus et augmenter sa visibilité sur la recherche LinkedIn.

Exemple de Cécilia Diaz : Stratégie Pinterest – Community Manager Pinterest – Formation Pinterest

  • Le statut mission : mettre en avant sa cible et l’objectif qu’on l’aide à atteindre pour clarifier son positionnement et sa spécialisation.

Exemple de Ludovic Fouchan : 🚀J’aide les EdTech et les acteurs de la formation à obtenir plus de Leads grâce aux Facebook Ads.

  • Le statut offre : ramener des prospects vers une offre pour leur apporter de la valeur et prouver son expertise.

Exemple de Pierre Guilbaud : 1 p’tit hack marketing chaque matin sur pierreguilbaud.fr

  • Le statut balecjsuiscréatif : se démarquer en affirmant son individualité et sa créativité.

Exemple de Alexandra Martel : Écoeurée du marketing culpabilisant pis de la bullshit.

2. Illustrer sa photo couverture LinkedIn

Votre photo de profil, votre titre et votre photo de couverture, ce sont les premiers éléments que l’on voit lorsque l’on arrive sur votre profil.

Vous avez un message à faire passer ? C’est le moment !

Voici quelques exemples intéressants :

  • Rappel de sa mission

 

  • Démonstration de ses compétences et son expertise

 

  • Proposition de contenu pour aider à atteindre un objectif

 

  • Ou juste une pointe d’humour

> Outil : Canva
> Taille : 1584x396px

3. Ajouter une description complète sur son profil LinkedIn

Vous pouvez ajouter une partie description sur votre profil LinkedIn.

C’est idéal pour introduire votre parcours qui arrive juste après et lister vos compétences.

On vous conseille de rédiger une petite intro qui résumerait la page à propos de votre site internet, puis de lister vos différentes expertises.

Cela permet à votre prospect de directement voir si cela correspond à ses besoins.

4. Affiner ses expériences professionnelles

Des chiffres et des progressions !

C’est le meilleur moyen de mettre en avant vos expériences.

Expliquez vos actions réalisées et leur impact chiffrés sur l’entreprise.

Rien de mieux qu’une formulation du style :

“Optimisation de la campagne d’onboarding par email : taux d’ouverture passé de 50% à 75%, taux de clics de 8% à 30% et rétention à 3 mois augmentée de 10%.”

Boom ! Ça donne direct envie de discuter avec vous pour savoir comment vous avez fait :).

5. Cumuler les recommandations clients

Ah la preuve sociale !

C’est le nerf de la guerre pour augmenter sa notoriété et son taux de conversion.

Une bonne recommandation est composée de 2 éléments, votre client expliquant :
Ce que vous avez fait pour lui.
Ce que ça lui a apporté.

Cela permet à vos prospects d’encore mieux comprendre vos expertises et la satisfaction que vous êtes capable d’apporter.

Voici un petit template pour vous aider à en demander :

Hello X, je bosse sur mon site internet en ce moment. Du coup je suis en train de faire une page portfolio avec toutes mes missions réalisées. Est-ce que tu pourrais prendre 5min pour me faire une recommandation sur LinkedIn dans laquelle tu expliques brièvement ce qu’on fait ensemble et ce que ça t’apporte ?

6. Optimiser la partie “Notre Sélection”

Quel est le premier point de contact avec vos prospects ?

Paramétrer sa “Sélection” vous permet d’afficher très concrètement comment vos prospects peuvent prendre contact avec vous.

C’est l’une des portes d’entrée de votre tunnel de vente sur votre profil Linkedin.

Vous pouvez :
– Montrer l’une de vos réalisations, afficher visuellement l’un de vos résultats.
– Afficher un témoignage pour obtenir un peu plus de preuve sociale
– Mettre en avant l’une de vos ressources
– Proposer un appel de découverte ou votre page contact

Source : Timothée Allemmoz (cliquez sur la photo pour aller sur son profil)

b. Les 8 types de contenu à créer sur LinkedIn

1. Le post LinkedIn carrousel Etude de cas

Source : Théo Lion

2. Le post LinkedIn preuve sociale

Source : Pierre Guilbaud

3. Le post LinkedIn vidéo tuto

Source : Pedro Cortés

4. Le post LinkedIn remerciement

Source : Pierre Guilbaud

5. Le post LinkedIn Portfolio

Source : Guillaume Delalande

6. Le post LinkedIn Ressources

Source : Yoann Lopez

7. Le post LinkedIn Retour sur expérience

Source : Théau de Maupeou

8. Le post LinkedIn tranche de vie

Source : Pierre Guilbaud

c. 4 tips pour développer son audience plus rapidement sur LinkedIn

  1. Augmenter son nombre de connexions en automatisé avec l’outil ProspectIn.
  2. Engager sur les posts de son réseau avec des likes et des commentaires constructifs.
  3. Publier un post par semaine (2 max).
  4. Créer des posts longs qui font rester les utilisateurs sur la plateforme.

📩

Chapitre 5 : lancer sa newsletter quand on est indépendant

La newsletter, c’est le mot qu’on entend à tout va quand on lance un projet.

Le problème, c’est que la majorité des personnes qui se lancent envoient des emails :

  • Sans ligne éditoriale concrète
  • Sans structure récurrente
  • Sans fréquence régulière
  • Sans valeur claire

Ce n’est pas compliqué de savoir ensuite pourquoi le nombre d’abonnés stagne et le taux d’ouverture baisse.

Pierre est passé de 0 à 6000 abonnés sur sa newsletter en 1 an.

Reprenez une tasse de thé, et on vous explique.

a. Créer une newsletter comme un produit

Pourquoi est-ce que l’on devrait s’abonner à votre newsletter ?

Sérieusement, quel est l’intérêt pour nous ?

Voici une petite checklist pour vous aider :

  • Pour : CIBLE
  • Qui souhaitent atteindre : OBJECTIF SPÉCIFIQUE
  • J’envoie un email chaque : FRÉQUENCE (Date + heure)
  • Comportant : FOND ET FORME

Prenons l’exemple de Pierre avec les p’tits hacks marketing :

  • Pour les Marketeurs et CEO,
  • Qui souhaitent acquérir plus de clients et booster leur taux de conversion,
  • J’envoie un email chaque matin à 8h30 du lundi au vendredi,
  • Comportant un hack permettant d’atteindre un objectif spécifique, avec le processus et les outils pour le mettre en place.

Vous voyez, ce n’est pas si compliqué 😉

Et ça donne quand même plus envie que : “Abonnez-vous pour recevoir nos nouvelles”.

Sinon côté outil, on utilise Sendinblue pour envoyer nos newsletters. Parce que c’est simple et pas cher.

b. 5 types de newsletter à créer

 

1. Partager ses apprentissages et ses bonnes pratiques

Exemple : La Boite Numérique

2. Faire de la veille sur un domaine

Exemple : Social Powaaa

3. Partager des méthodes concrètes et actionnables

Exemple : Les p’tits hacks marketing

4. Un condensé des 3, mais sur un sujet hyper spécifique

Exemple : Digitoucan

5. Partager les bonnes pratiques des meilleurs dans un domaine

Exemple : The Storyline

c. 5 tips pour développer plus rapidement le nombre d’abonnés à sa newsletter

 

1. Créer une landing page qui donne envie de s’inscrire

Cette page doit comporter :

  • Votre proposition de valeur : Pourquoi je devrais m’abonner ?
  • Un CTA clair : Je vais recevoir quoi ?
  • De la preuve sociale : Est-ce que je peux avoir confiance ?

Exemple de La Bombe :

2. Créer une page de confirmation pour rappeler la valeur

Cette page doit :

  • Expliquer ce qu’il va se passer maintenant que la personne s’est inscrite.
  • Conseiller la personne de glisser l’email sans sa boite principale afin de bien la recevoir (et maximiser votre taux d’ouverture).

Voici l’exemple de la page de confirmation de La Bombe :

3. Envoyer un email directement pour apporter de la valeur

En envoyant un email qui apporte de la valeur directement, vous demandez à chaque personne de faire l’effort d’ouvrir sa boîte mail et de vous ouvrir.

Cela crée une première habitude qui va automatiquement maximiser le taux d’ouverture sur le long terme.

4. Mettre un CTA pour s’inscrire en bas de chaque newsletter

Si vos emails apportent de la valeur à vos lecteurs, ils n’hésiteront pas à les transférer à des amis ou collègues.

Dans ce cas, il serait dommage de ne pas en profiter pour obtenir de nouveaux abonnés.

Voici l’exemple de La Bombe :

5. Partager une partie du contenu sur LinkedIn

Une fois votre newsletter bien optimisée sur votre site internet, il va falloir en parler.

Nous vous conseillons de partager une partie de contenu de vos emails une fois par semaine sur LinkedIn.

Vous pouvez vous inspirer des types de posts partagés plus haut pour avoir des idées de contenu !

En apportant de la valeur et en partageant le lien d’inscription en commentaire, vous devriez facilement recevoir des dizaines de nouveaux abonnés chaque semaine.

📹

Chapitre 6 : lancer sa chaîne YouTube d'indépendant

Optimiser sa chaîne YouTube

YouTube est donc devenu un média incontournable et remplace même la télévision pour une partie de la population. La plateforme ne cesse de croître, et le potentiel qu’elle représente pour les créateurs de contenu aussi.

Voici les 3 piliers qui vous permettront de construire les bases solides de votre projet :

  1. Créer du contenu de qualité
  2. Mettre en avant son originalité
  3. Publier avec régularité

En suivant ces 3 piliers, il faut généralement entre 1 et 2 ans pour obtenir des résultats intéressants. Persévérance et patience sont donc des qualités indispensables pour réussir.
Publier des vidéos sur YouTube c’est bien, publier des vidéos optimisées, c’est mieux.

1. Rédiger une description longue

Les descriptions sont souvent délaissées alors qu’elles ont un impact fort dans le référencement de vos vidéos sur youTube.

Celle-ci doit être composée de :

  • Un texte explicatif de 300 mots avec les mots clés les plus importants dans les 2 premières lignes.
  • Un rappel de s’abonner à vos vidéos avec le lien de votre chaîne YouTube comprenant “?sub_confirmation=1” à la la fin. Cela ouvre une pop-up de proposition d’abonnement lorsque l’on clique dessus (si l’on n’est pas encore abonné bien sûr). Voici un exemple.
  • Un lien vers votre site internet
  • Un lien vers vos réseaux sociaux
  • La citation des musiques utilisées lors du montage (parce qu’on a rarement les droits)

Si vous avez déjà pleins de vidéos en ligne et que vous souhaitez modifier des éléments communs dans toutes vos descriptions, vous pouvez utiliser Tubebuddy, on vous explique tout ça en détail dans la dernière partie.

2. Créer des miniatures remarquables

La miniature est la première de couverture de votre vidéo. En créant un template, vous permettrez à votre audience de reconnaître rapidement vos vidéos.

Elle doit être attractive et se démarquer. Vous pouvez choisir des couleurs qui contrastent avec le rouge, noir et blanc de Youtube, comme le vert et bleu clair par exemple.

Canva est un outil gratuit, simple et efficace pour créer ce genre de visuel.

3. Créer un écran de fin percutant

L’écran de fin est un élément à ajouter dans son montage pour les 20 dernières secondes de la vidéo afin de mettre en avant d’autres vidéos de sa chaîne ou encore un bouton pour s’abonner.

C’est donc le dernier visuel que votre spectateur verra avant de décider s’il souhaite continuer de regarder vos vidéos ou d’arrêter. Laissez libre cours à votre imagination, il existe des centaines de modèles pour s’inspirer.

4. Ajouter un Watermark

Le Watermark est un élément à incruster en bas à droite de sa vidéo afin de donner la possibilité à ses spectateurs de s’abonner pendant qu’ils regardent. Vous trouverez cette option dans le creator studio de YouTube.

5. Créer des playlists

Les playlists facilitent le passage d’une de vos vidéos à une autre. Cela maximise donc le temps passé sur votre chaîne, ce qui envoie des bons signaux à l’algorithme Youtube pour vous recommander en suggestion.

a. 4 types de contenu à mettre en avant sur sa chaîne YouTube

 

1. Partager son expertise à travers des formations / tutos

Exemple : Bruno Guyot

2. Partager ses connaissances et passions à travers un side project

Exemple : Jeanne et Ludo de Nomade Path

3. Partager son quotidien et ses apprentissages à travers des vlogs

Exemple : Harry JMG

4. Partager son expertise à travers des concepts originaux

Exemple : Som Picture

b. Les 5 tips pour augmenter ses abonnés plus rapidement sur YouTube

 

1. Réaliser des vidéos longues

Sur YouTube, l’algorithme met en avant les vidéos qui comptabilisent le plus de minutes regardées. Si vous avez une vidéo de 2min qui est regardée à 100% en entier et une vidéo de 10min qui est regardée à 50% en entier, c’est la deuxième qui sera favorisée par YouTube.

Il est donc plus intéressant de créer du contenu supérieur à 10 minutes. C’est exactement pour cela que les vidéos vlog ont explosé. Ces vidéos de 10/20min durent beaucoup plus longtemps qu’un montage dynamique parfait de 5min.

2. Maximiser les abonnements

La majorité des personnes qui regardent vos vidéos ne penseront pas à s’abonner ou encore à la liker par eux-mêmes. C’est votre rôle de leur rappeler en douceur qu’ils peuvent s’abonner pour vous suivre et ne pas rater votre prochaine publication.

Pour cela, vous pouvez :

  • Leur rappeler pendant la vidéo
  • Ajouter le “Abonnez-vous à la chaîne” sur l’écran de fin
  • Ajouter un lien dans la description de votre vidéo
  • Ajouter un élément dynamique dans la vidéo

3. Maximiser l’engagement de ses vidéos

Les commentaires sont très importants pour l’algorithme YouTube. Plus votre vidéo obtiendra de commentaires, plus YouTube la recommandera à d’autres internautes. C’est souvent pour cela que les vidéos qui font polémiques buzz. Les gens débattent en commentaires et cela pousse la vidéo à encore plus de personnes, un joli phénomène de viralité.

Il vous est possible de contrôler ce phénomène, pour cela, il suffit de poser une question à vos abonnés dans la vidéo. Et pour maximiser le nombre de réponses, vous pouvez leur suggérer les 2 réponses possibles.

4. Optimiser l’écran de fin de toutes ses vidéos

À la fin de votre vidéo, vous pouvez modifier les éléments de votre écran de fin à mettre avant. Vous pouvez mettre un bout s’abonné, un lien vers votre site internet ou encore une vidéo spécifique.

Nous vous conseillons de mettre en avant une playlist. En effet, plus vous arrivez à faire rester les utilisateurs sur YouTube (en les faisant enchaîner les vidéos), plus YouTube mettre vos vidéos en avant.

5. Partager la chaine YouTube sur vos autres réseaux

Rien de tel qu’une bonne promo cross-canal pour augmenter votre nombre d’abonnés sur YouTube. Pensez à faire des formats courts de vos vidéos pour les partager sur LinkedIn et Instagram afin de donner envie de venir regarder la suite sur YouTube.

🌅

Chapitre 7 : lancer son compte Instagram d'indépendant

Ne voyez plus Instagram comme votre réseau social « perso » préféré, considérez ce réseau comme un outil qui vous permettra de :

  • Faire connaître votre marque et vos services
  • Vendre vos services

C’est dans cette optique que vous allez optimiser votre profil Instagram. Il faut permettre à vos prospects de comprendre votre proposition de valeur en l’espace de quelques secondes..

a. Optimiser son compte Instagram

 

1. Choisir un nom d’utilisateur

C’est le nom qui permettra aux autres de vous taguer et qui sera visible au-dessus de chacun de vos posts. Peu importe la solution que vous choisissez, optez pour un nom d’utilisateur court et facile à écrire.

Vous avez plusieurs options :

  • Le nom de votre marque

Exemple : laboitenumerique https://www.instagram.com/laboitenumerique/

  • Votre nom et votre prénom : pour plus de lisibilité, optez pour l’utilisation d’un underscore ou d’un point pour séparer votre nom à votre prénom.

Exemple : ophelie.freyja https://www.instagram.com/ophelie.freyja/

  • Votre prénom ou votre nom avec un mot-clé qui définit votre activité

Exemple : natasha.graphiste.webdesigner https://www.instagram.com/natacha.graphiste.webdesigner/

2. Télécharger une photo de soi

Si vous disposez d’une marque très forte et déjà reconnue, utiliser son logo n’est pas une mauvaise idée.

Mais très honnêtement, je vous recommande plutôt l’utilisation d’une photo de votre visage.

Voilà une façon de montrer à vos prospects que vous existez vraiment et qui se trouve derrière le nom de votre marque, des services que vous proposez.

Des critères à ne pas négliger pour votre photo de profil :

  • Luminosité : pour qu’on puisse vous identifier sans sourcilier
  • Prise de vue : une photo avec un plan buste / poitrine (coupé à mi-bras entre l’épaule et le coude) ou un plan très serré (votre visage et le haut de vos épaules)
  • Simplicité : un arrière-plan simple et pas trop chargé permettra une meilleure lisibilité.

3. Intégrer le lien de son site web

Ok alors là, on sort le grand jeu.

C’est LE seul lien que l’on peut intégrer sur son profil sur Instagram.

À moins d’avoir plus de 10 K abonnés, c’est le seul moyen qui permet à vos prospects de consulter en un clic votre site et en savoir plus sur vous.

L’idée est de disposer d’une page appelée « multi liens » pour diriger vos prospects vers des pages particulières : votre leadmagnet, votre page « À propos », une offre promotionnelle, un article de blog, votre page de contact etc…

Il y a deux solutions pour construire ce type de page :

  • Utiliser linktree,
  • ou d’autres sites proposant la création d’une page multi-liens facilement.

Un exemple avec linktree :

Source : La Boite Numérique

4. Créer une page (parfaitement) responsive sur votre site web

Un exemple d’une page web spécial “Instagram”

Source : Émilie la graphiste

5. Remplir sa Bio

Vous disposez de 150 caractères pour rédiger une description Instagram.

Voici les différents types de bio :

– Présentation de sa proposition de valeur

Source : Aurore

– Description de ses champs de compétences et/ou de ses services

Phasmik

– Une bio pour vous donner un maximum de crédibilité

Source : développeur libre

b. Les 8 types de contenu à créer sur Instagram

Sur Instagram, il existe aujourd’hui plusieurs formats de contenu.

On retrouve :

  • Les posts photos ou vidéos : de type carré (1080 x 1080px), de type paysage (1080 x 608 px), de type portrait (1080 x 1350 px)
  • Les stories (1080 x 1920 px)
  • Les IGTV (420 x 654 px)
  • Les Reels (vidéos en format verticales uniquement)

Pour chaque type de contenu, on vous indique quels formats se prêtent bien (posts, stories, IDGTV).

1. Dévoiler les backstages de votre business

Évoquez ce que vous réalisez en ce moment, comment se déroule une prestation, présentez vos projets en cours.

Format : Story, Post, Reels

Source : Hélène titre
Source : Digitoucan

2. Informer vos abonnés de vos nouveaux produits et services

Indiquez à vos abonnés quelles sont les nouvelles prestations que vous proposez. L’idéal est d’en faire des mini-teasing en amont et de dévoiler petit à petit ce qui se trame de votre côté.

L’objectif n’est pas d’évoquer uniquement votre nouveau produit… Faites connaître son évolution, son histoire et vos réflexions.

Votre feed Instagram ne doit pas devenir une vitrine avec des prix et des promos à tout va.

Format : Story, Post (avec beaucoup de modération), Reels

Source : Caro from woodland

3. Mettre en avant votre expertise

Les utilisateurs de la plateforme seront motivés à vous suivre si vous partagez des conseils pour atteindre leurs objectifs.
Comment concrètement vos services peuvent les aider ? Montrez ce qu’ils peuvent apprendre avec vous. En bref, créez du lien et apportez de la valeur (ensuite on vend !).

Format : IGTV, Post, Story, Reels

Source : Dimitri Ribal
Source : Cécilia Diaz
Source : La Minute Freelance

4. Divertir vos abonnés

Vos abonnés sont sur les réseaux sociaux pour s’amuser, pour passer le temps, pour passer un bon moment.

Si vous arrivez à faire sourire vos abonnés, à les faire rire avec une petite touche d’humour, je peux vous dire que vous l’avez dans le mille.

Format : Reels, Story, Post

Source : La Boite Numérique

5. Partager les promos / bons plans

Vous pouvez proposer un concours, une promotion ou encore vos bons plans qui vont permettre à vos abonnés d’économiser de l’argent.

Format : Story, Post, Reels

Source : Les épaulettes

6. Répondre aux questions les plus courantes

Vous savez, vous avez toujours les mêmes questions qui reviennent de la part de vos prospects ou de vos clients.

« Comment ça se passe la création d’un logo ? »
« Comment obtenir plus d’abonnés ? »
« Comment augmenter x avec x »

Partagez ces informations avec vos abonnés en faisant part de votre process, de vos réponses concernant les injonctions les plus courantes, les questions concernant le déroulement d’une prestation.

7. Inspirer vos abonnés

Vous pouvez partager des petits bouts de vie avec vos abonnés (je n’ai pas dit qu’il fallait raconter sa vie non-stop) mais plutôt :
– Votre univers
– Vos valeurs
– Vos impressions
– Vos tranches de vie
– Vos icônes et personnages préférés

Les citations qui parlent à sa cible sont d’excellents formats pour inspirer les autres.

Source : Peche Eglantine
Source : Audrey Lorel

8. Mettre en avant vos témoignages clients

On revient sur la preuve sociale.

Après chaque prestation, demandez un témoignage de vos clients, créez un beau post et/ou une belle storie (que vous pourrez laisser visible dans vos stories à la Une)

c. Les 8 tips pour développer son audience plus rapidement sur Instagram

Avant de passer au type de contenu et si vous avez zappé une partie du guide lorsque Pierre vous parle de l’objectif des plateformes, je vais en remettre une couche.

Les réseaux sociaux (le groupe Facebook, ça vous parle ?), veulent absolument que ces utilisateurs passent un maximum de temps sur les plateformes.

L’objectif principal : soumettre des publicités à ses utilisateurs. Des comptes payent pour que leurs contenus (posts stories, vidéos…) soient vus par leurs cibles.

Donc, en publiant de façon organique, vous avez intérêt à montrer que vous plaisez à votre cible et que vous suscitez de l’engagement (donc prenez un peu de temps aux autres) pour que votre contenu soit montré par Instagram.

En même temps, si un contenu ne plaît pas, pourquoi Instagram le mettrait-il en avant ?

1. Arrêter de vouloir vendre

Il faut que je vous partage ce secret : ARRETEZ d’essayer de vendre à TOUT PRIX.

  1. Vous avez l’air désespéré.
  2. Vous donnez l’impression que vous n’avez jamais de clients (ce qui franchement envoie de mauvais signaux pour vos prospects)
  3. Vos prospects n’auront pas envie de suivre quelqu’un qui dit sans arrêt « Je vous offre tant à x euros », « je vous propose cette consultation à x € ».

Je ne dis pas que vous ne devez absolument pas le faire, mais avec parcimonie (beaucoup) .

Dans chacun de vos contenus, votre objectif principal est le suivant : susciter de l’engagement, un début de discussion entre vous et vos prospects.

Une belle transition pour que je puisse vous donner des tips pour donner la possibilité à vos abonnés d’avoir de l’engagement avec vous.

2. Obtenir de l’engagement

Qu’est-ce qu’on entend par engagement sur Instagram ?

Plusieurs types d’interactions existent sur la plateforme.

Sur les posts Instagram :

  • Partage
  • Sauvegarde
  • Voir plus
  • Like
  • Commentaire
  • Temps passé sur le post

Sur les Stories :

  • Réactions (message, réactions rapides avec un émoticône)
  • Interactions avec stickers (les réponses aux quizz, le sondage, la jauge etc…)
  • Partage

Ces types d’engagements sont plus ou moins forts selon Instagram. Par exemple, un « like » sur un post ne vaut pas un « Partage ». Le « Partage » est considéré comme une interaction forte.

En bref, Instagram se dit : « Wooow, il y a des utilisateurs qui ont tellement adoré le contenu qu’ils l’ont partagé avec leurs amis ou d’autres utilisateurs de la plateforme ».

On va lui donner une chance, on va montrer ce post à plus de personnes, cela pourrait bien leur plaire. Et ainsi de suite.

Pour obtenir plus d’engagements (donc plus de visibilité et rendre visibles vos posts à vos prospects), vous avez le devoir de :

– Poser une question, demander un avis, une réponse via un emoji sur vos posts

Source : Nébuleuse Créative

– Utiliser un sticker ou poser une question pour susciter une réaction chez les personnes qui vous suivent dans chacune de vos stories.

Source : Digitoucan

3. Partager les posts en story

Une fois que vous publiez un post sur votre feed, partagez-le en story pour obtenir un maximum d’engagement dès la première mise en ligne de votre post

Source : Caro from Woodland

4. Engager au maximum la conversation

Avez-vous pensé à engager la conversation avec chacun de vos abonnés ?

Ok c’est vrai pour ceux qui ont plus de 1000 abonnés ça commence à être compliqué, mais je peux vous assurer que communiquer avec les personnes qui commencent à vous suivre vous permettra de créer un premier noyau de communauté (de super fan !) et d’engager la discussion avec vos prospects.

L’objectif n’est pas de proposer ses services de prime à bord, mais d’une présentation courtoise et de démarrer une conversation.

Voici un des templates que j’utilise :

« Bonjour x,

J’ai vu que tu viens de suivre mon compte, je te remercie !
Je suis Cécilia, Experte sur Pinterest.
Comment vas-tu ?
J’ai vu que tu proposes tes créations sur Etsy, un de mes posts sur mon feed évoque l’utilisation de Pinterest pour sa boutique Etsy. Est-ce que tu as eu l’occasion de le consulter ? Au plaisir de répondre à tes questions à ce sujet ! »

Prenez le temps de personnaliser votre message au maximum. Personnellement, si les produits ou les services proposés me parlent tout de suite, j’aime faire part de mes impressions et démarrer la conversation sur ce que fait mon prospect.

Et si l’univers me colle à 200%, c’est jackpot, le « feeling » passe bien plus vite entre nous.

Par ailleurs, Instagram donne de la visibilité aux posts des personnes avec qui vous avez échangé en messagerie. Il considère que vous êtes déjà « en bonne relation » et que votre contenu l’intéressera.

5. Liker, partager, commenter des utilisateurs Instagram

Vous savez qui sont vos clients idéaux ?

Allez à leur rencontre sur Instagram et faites-vous remarquer, vous pouvez commencer par :

  • Liker 3-4 contenus.
    1 seul « like » n’étant pas forcément remarqué par la personne, envisagez de liker plusieurs contenus à la fois. Direction le feed du compte, liker les posts qui vous parlent le plus. Ne likez pas uniquement les trois derniers posts.
  • Partager un post en story.
    Cela envoie une notification au compte concerné, vous pourrez ainsi vous faire remarquer et faciliter un démarrage de discussion. Un partage permet aussi de soutenir et remercier vos abonnés ce qui est toujours appréciable sur Instagram.
  • Commenter les posts
    À condition de formuler un commentaire constructif sur le post en question.
  • Réagir aux stories des autres :
    Vos prospects utilisent les stories, réagir en story permet d’établir un premier contact et engager une conversation. Vous obtiendrez aussi un compte actif sur Instagram.

6. Collaborer avec d’autres comptes Instagram

Connaissez-vous des indépendants qui n’exercent pas le même métier que vous, mais qui ont la même cible ?
Procédez à des échanges de visibilité !

Plusieurs options sont possibles :

  • Taguez-le dans un post
  • Partagez ses posts en stories

7. Organisez un live sur une thématique

Proposer des collaborations aux indépendants concernés en indiquant l’objectif et le rôle de chacun. Sincèrement, je vous recommande de proposer ce type d’échange à des personnes avec qui vous avez déjà eu un premier lien.

Toquer à la porte d’une personne du jour au lendemain pour lui demander un service, cela risque d’être mal perçu et inefficace.

Voici un message type :
« Hello x !
Comment vas-tu ?
Je sais que tu proposes x, je pense que nous partageons la même cible. Je [votre proposition de valeur ou votre métier] aux [nom de votre cible] . Nous avons déjà eu l’occasion d’échanger [sujet de l’échange].
J’ai pensé que nous pourrions nous donner un coup de pouce en [type d’échange] sur Instagram.
Qu’en penses-tu ? »

8. Utiliser les bons hashtags

Je vais vous donner un processus pour que vous puissiez mettre en ligne vos posts avec les hashtags les plus pertinents sans y passer des heures.

Avant de commencer, je voulais vous prévenir que les #hashtags anglophones sont très très populaires et donc les choisir avec parcimonie, voire pas du tout. Vous devez peser le game pour intégrer ce type d’hashtags.

Si vous en choisissez, penser aux hashtags ultra-précis.

Pour que votre contenu soit vu et associé à des leaders d’opinion sur votre thématique, vous devrez procéder à la réalisation de listes de hashtags selon :

  • vos types de posts
    • humoristiques
    • Astuces
    • Ventes (nouveaux produits/ bon plans, lancement)
    • branding (les coulisses de votre business, vos valeurs, votre vie d’indépendant)
    • inspirationnel (votre univers)
  • votre cible (nom du métier, type d’activité)


C’est parti !

Recherche de hashtags activée.

  • Regardez ce qu’il se passe du côté de vos concurrents.
    Combien de personne ? 5 pour commencer.
    Pensez à ceux qui ont réussi à constituer une communauté via leur compte Instagram (- de 10 000 abonnés). Peut-être que vous les suivez déjà.
  • Identifiez 10 hashtags qu’ils utilisent le plus souvent et notez-les.
  • Classez – les selon le nombre de publications rattachées à un hashtag en utilisant Instagram
    Accordez plus particulièrement d’attention à ceux qui sont le plus nichés, les plus spécifiques. Sur Instagram, pour identifier les hashtags nichés, vous devrez observer le nombre de publications liées à un hashtag.

Pourquoi ?

Si vous commencez à peine, vous aurez très peu de chance d’apparaître sur des hashtags utltra-populaires où la concurrence est plus forte. Petit à petit vous pourrez jeter votre dévolu sur des hashtags recevant plus de publications. Mais, tout d’abord faites-vous une place.

Exemples :

  • #graphisme ; très général ; 674K publications
  • #graphistefreelance ; plus spécifique ; 50.3K publications
  • #graphistebordeaux ; beaucoup plus spécifique ; + 500 publications

Pour classer les hashtags par popularité, vous devrez soit utiliser Instagram, en tapant un mot-clé dans la barre de recherche ou via des outils en ligne.

Tailwind propose une version trial de son outil, utilisez la fonctionnalité de recherche d’hashtags pour trouver et visualiser plus facilement la notoriété d’un hashtag.

  •  Sélectionnez des concurrents « influenceurs »
    Regardez du côté de ceux qui ont une communauté bien établie et qui disposent d’une communauté de plus de 10 000 abonnés. Notez 5 des hashtags qu’ils utilisent et qui pourraient décrire parfaitement votre futur contenu.
  • Relevez les hashtags pour définir votre contenu
    Il s’agit d’une citation ? D’une image de tel film ? D’un paysage ? D’une image graphique ?
    Pas besoin d’inclure toutes les variantes possibles de ce hashtag, 2-3 suffiront pour chaque post.
  • Constituez plusieurs listes de hashtags selon votre contenu
    Sur ces listes constituées, variez la popularité des hashtags et utilisez-les lorsque le contenu va bien.
    Au fil des publications constituez d’autres listes ou faites un mix tout en gardant les hashtags essentiels. Instagram n’affectionne pas particulièrement que vous utilisiez la même liste de hashtags pour chaque post.

Combien de hashtags devez-vous utiliser ?

Voilà un sujet bien controversé pour les marketeurs d’Instagram.

Malheureusement, il n’y a pas de réponse idéale.

3 semblent un minimum, 10 maximum.

Je vous propose d’utiliser les hashtags essentiels à votre post et de garder un maximum de place pour écrire une belle légende sous votre post.

N’oubliez que cette liste de hashtag peut évoluer au fil des posts que vous produisez et des tendances sur la plateforme.

📌

Chapitre 8 : lancer son compte Pinterest d'indépendant

Si cela paraît évident d’avoir un profil nickel sur LinkedIn, vous devrez réfléchir à deux fois si c’est pertinent pour votre activité en tant qu’indépendant, de créer un compte Pinterest et de l’animer.

L’objectif principal sur Pinterest est de distribuer son contenu sous forme d’images afin d’obtenir un trafic qualifié sur son site web ou bien sa plateforme préférée (YouTube, Instagram…)

En bref, voici les 4 choses indispensables qu’un indépendant doit savoir ​avant de se lancer sur Pinterest :

1. Vérifier si sa cible est bien sur Pinterest

En tant qu’indépendant, on n’a pas de temps à perdre et on veut toucher sa cible au maximum.

Aujourd’hui, Pinterest comptabilise 13 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France.

Comment savoir si vos clients potentiels utilisent Pinterest, me direz-vous ?

  • ​Regardez si d’autres indépendants de votre marché se trouvent déjà sur Pinterest : tapez les principaux mots-clés que vos prospects sont susceptibles de taper. Par exemple : “Astuce Pinterest” “Obtenir plus de trafic pour mon blog” ou encore “utiliser Pinterest pour vendre”.
  • Observez si des personnes visitent votre site depuis Pinterest (thanks Google Analytics !) : direction votre Google Analytics, puis Acquisition > Tout le trafic > Source/Support.
  • ​La crème de la crème : demander à vos clients actuels s’ils utilisent Pinterest. Lors de votre premier rendez-vous avec votre prospect ou lors d’un échange avec vos clients, posez-lui la question directement. C’est aussi possible d’intégrer une question du type “Utilisez-vous Pinterest ?” si vous envoyez des documents à faire remplir à vos clients.

2. Avoir du contenu hébergé sur son site ou sur une plateforme

L’objectif principal d’utiliser Pinterest est d’obtenir du trafic qualifié. Pour cela, il faut bien héberger votre contenu quelque part.

Pour la plupart d’entre vous, ça serait via le blog de votre site internet. Pour d’autres, Pinterest peut-être un outil pour distribuer le contenu que vous mettez en ligne sur d’autres plateformes (YouTube ou Instagram par exemple).

3. Proposer du contenu régulièrement sur son site ou sur une plateforme

Vous avez un super leadmagnet et vous comptez vous arrêter là pour un bon moment ? C’est bien, mais sur Pinterest la quantité de contenu joue également.

Si vous proposez toujours le même contenu (et donc la même URL) à Pinterest, il va bien se lasser de vous ! Et cela même si vous changez de visuel à chaque fois. En bref : proposer du contenu de qualité c’est bien, offrir un contenu de qualité régulièrement c’est TOP !

4. Être prêt à créer des visuels pour votre contenu existant

Êtes-vous prêt à monter en compétences en réalisant des visuels pour illustrer votre contenu ?

Attention, je ne dis pas qu’il faut se transformer en graphiste. Je dis seulement que vous devrez consacrer du temps à réaliser de belles épingles performantes.

C’est ok si vos premières épingles ne sont pas une œuvre d’art en soi, créez, testez et progressez !

Voici une épingle dont je ne suis pas spécialement très fière. (Source: Cécilia Diaz)

a. Optimiser son profil Pinterest

Il faut penser que votre profil n’est pas uniquement fait pour être vu, mais permet surtout de mieux référencer votre compte, in fine, votre contenu.

C’est en pensant votre compte comme un contenu optimisé en mode SEO, qu’il sera parfait.

1. ​Modifier son « Nom d’utilisateur »

Pensez à insérer le nom de votre marque ou votre nom ainsi que le sujet principal de votre
contenu. Faites au plus court.

2. ​Intégrer sa photo de couverture (ratio 16 : 9)

Vous avez plusieurs options pour votre photo de couverture.

  • Utiliser l’option de visualisation des épingles d’un tableau en particulier
  • Activer la visualisation de toutes vos épingles vous appartenant ou de toutes vos épingles

 

Visuellement ça donne ça :

Source : Enabala
  • Créer une photo ou une vidéo de couverture

La troisième option est tentante, la vidéo est un must dans la mesure où l’on arrive à créer un format court pour s’adresser à ses prospects.

Néanmoins, retenez que la porte d’entrée de votre compte n’est pas votre profil, mais bien chacune de vos épingles.

3. Rédiger une biographie

Rédiger une à deux phrases en insérant des mots-clés génériques et spécifiques pour décrire votre contenu en 160 caractères maximum.

​Des exemples intéressants :

  • Présentation de ses services
Source : Ekko studio
  • Présentation et mise en avant d’un leadmagnet
Source : Rêv'elle Coaching

4. Créer des tableaux sur son profil Pinterest

Exit les tableaux avec des noms girly, des strass et caractères spéciaux dans tous les sens. Place aux mots qui représentent, avec pertinence, votre contenu.

Vous devrez écrire des titres et des descriptions qui décrivent votre contenu et que vos prospects utilisent.

Voici des exemples concrets de comptes Pinterest :

Source : Com'Quat
Source : Marion Cluptil

5. Vérifier son site web

Cette étape est indispensable pour prouver que vous êtes propriétaire du contenu que vous mettez en ligne.

Et vous aurez accès aux Analytics, là tout de suite, je suis sûre que vous êtes déjà en train de checker si vous avez fait vérifier votre compte.

 

b. Les 7 types de contenu à créer sur Pinterest

Pour être sûre qu’on soit sur la même longueur d’onde, un petit mémento d’un Piner :

  • un pin / une épingle = un visuel + titre + description + URL
  • un board / tableau = dossier se trouvant sur votre profil. Il peut accueillir des
    centaines d’épingles

1. Une épingle « How to »

Source : Astuces Divi

2. Une épingle « Retour d’expérience »

Source : Rocket Ton Business

3. ​Une épingle « Pratico-pratique »

Source : Studio Pop Corn

4. ​Une épingle pour proposer son leadmagnet

Source : Cécilia Diaz

5. Une infographie

Source : Inès Sivignon

6. Une citation

Source : Magali Tuffier

7. Une épingle vidéo

Source : Cécilia Diaz

c. Les 4 tips pour développer la visibilité de son compte sur Pinterest

1. Épingler régulièrement votre contenu sur Pinterest

Le nerf de la guerre. Sans ça, vous n’arriverez pas à être remarqué par vos prospects et par les algorithmes de Pinterest

2. Avoir un site Pinterest friendly

Je vous recommande chaudement de tout mettre en œuvre pour que les lecteurs de votre site épinglent votre contenu.

Pour cela, vous pouvez :

Intégrer ce code pour obtenir ce résultat :

  • Communiquer sur vos réseaux sociaux que vous avez un (super) compte Pinterest. Un post via votre page Facebook, des captures d’écran de votre compte en stories en demandant à votre communauté s’ils vous suivent déjà sur Pinterest (et que TOUT votre super contenu s’y trouve).
  • Suggérez à vos lecteurs d’épingler votre contenu depuis votre site. Cela donne des signaux positifs à Pinterest en montrant que vous êtes dans le game et que votre contenu vaut le coup d’être partagé.

2 exemples concrets :

Source : Inès Sivignon
Source : Cécilia Diaz

3. Prenez votre temps pour déterminer vos tableaux

Les tableaux de votre compte Pinterest sont là pour perdurer un maximum de temps.

Ils doivent être pensés pour que vous puissiez les animer et donc épingler régulièrement votre contenu.

4. ​ ​Variez vos visuels

Créer des templates pour vos épingles est une bonne idée, à condition d’en créer
des nouveaux régulièrement et donner un nouveau style à votre contenu.

Surveillez les tendances graphiques pour avoir de meilleures chances d’être remarqué par vos clients idéaux.

Testez et analysez les épingles qui ont mené les utilisateurs de la plateforme à visiter votre site.

🐦

Chapitre 9 : lancer son compte Twitter d'indépendant

a. Optimiser son profil Twitter

Twitter n’est peut-être pas la meilleure plateforme pour cibler vos prospects et obtenir des leads, mais dans certains domaines, ça peut être un excellent canal de networking !

1. Choisi son Nom d’utilisateur

Le nom d’utilisateur est votre identifiant sur la plateforme, le fameux « @votrenom ». Choisissez un nom d’utilisateur simple à mémoriser plutôt qu’un nom à rallonge. C’est via ce nom que les autres utilisateurs vont vous mentionner, dans mon cas c’est « @tallemmoz ».

Vous pouvez éventuellement y ajouter votre spécialité comme « @TimoSEO » ou « @Timo_SEO ». Ah oui, une précision, les majuscules sont autorisées et le tiret bas « _ » est le seul caractère spécial autorisé dans le nom d’utilisateur.

2. Choisir son Nom

Le nom (à ne pas confondre avec le nom d’utilisateur) apparaît en gras sous votre photo dans le profil ou à côté de votre photo dans vos tweets. C’est un élément bien plus visible que le nom d’utilisateur et avec lequel on peut s’amuser un peu plus.

Dans ce nom vous pouvez utiliser pratiquement tous les caractères que vous voulez et aussi des emojis

Pensez à inclure votre spécialité dans le nom + un emoji pertinent. Vous conservez ainsi un nom lisible et qui se démarque via l’emoji. Vous êtes limité à 50 caractères.

Vous avez donc les possibilités suivantes :

  • Un nom avec votre spécialité tout simplement

« Timothée Allemmoz – Consultant SEO »,

  • Un nom avec une touche de fun

« Tim – ​𝗦𝗘𝗢​ ​𝕄𝕒𝕤𝕥𝕖𝕣​ »

  • ​Un nom complètement fou

« 🆃🅸🅼🅾🆃🅷🅴🅴 🅰🅻🅻🅴🅼🅼🅾🆉 𝗦𝗘𝗢 𝕄𝕒𝕤𝕥𝕖𝕣 🚀 ».

Attention, les emojis à la place des lettres empêcheront votre profil de s’afficher dans les résultats de recherche sur Twitter, mais aussi Google. N’en abusez pas.

3. Rédiger sa bio twitter

La bio est ce qui vous décrit en moins de 160 caractères. Il faut donc réussir à être succinct et donner envie de vous suivre à la fois.

Voici plusieurs exemples :

  • ​Une bio misant sur son expérience et son expertise

« ​Rédactrice spécialisée en droit du travail depuis 2012 – Score de 988/1000 au Projet Voltaire #redaction #ecriture​ »

  • Une bio avec un max de crédibilité et des résultats :

« ​Spécialiste Inbound Marketing, j’ai accompagné 4 entreprises du #Next40 vers leur succès
actuel (+345% de leads qualifiés chez @NomDuneStartup en 6 mois)​ »

  • ​Une bio décrivant votre parcours professionnel dans des sociétés connues (autorité +++)

« ​Product Designer +17 ans d’expérience, Ex @Apple @Dyson @BangOlufsen​ »

4. Mettre à jour sa Photo de profil

Adaptez votre photo de profil en fonction de votre branding, mais utilisez une photo de vous. Sur Twitter, personne n’aime parler à des marques à part pour se plaindre.

Vous pouvez donc opter pour une photo formelle, casual ou entre les deux. Si vous avez une communication complètement décalée, n’hésitez pas à faire plus fun, ça marche aussi. Comme pour LinkedIn, évitez le selfie ou la photo de vous lors d’un mariage (puis recadrée), ça se voit.

5. Illustrer avec une photo de couverture

La photo de couverture sur Twitter n’est pas très grande et est souvent délaissée par la plupart des utilisateurs.

C’est donc une excellente opportunité pour vous démarquer. Plusieurs options s’offrent à vous :

  • ​Mettre en avant votre leadmagnet ou votre ressource du moment :
  • Présenter votre site :
  • Montrer votre expertise :
  • Partir loin dans un délire :

6. Définir La localisation

  • Indiquer l’endroit où vous travaillez

Une ville suffit je vous rassure. Ce n’est pas pour vous stalker, mais pour avoir de meilleures recommandations de tweets (et de publicités…). Les tendances seront aussi personnalisées selon votre localisation.

Pratique si vous ciblez uniquement des prospects géographiquement proches de vous.

  • ​Indiquer un lieu où se trouvent vos prospects

C’est l’astuce pour les nomades digitaux qui souhaitent être mieux référencés comme expert dans leur domaine dans un lieu géographique précis.

  • Indiquer une position géographique décalée si la géolocalisation n’a pas d’importance pour vous.

« En 1è​ re​ position sur Google », « Sur ma tablette graphique », « Dans la matrix »

7. Ajouter un lien

Et oui, en tant que SEO, je ne pouvais pas ne pas parler du lien sur votre profil. Vous pouvez inclure tout simplement un lien vers votre site (même pas nofollow !).

Vous pouvez aussi utiliser une page dédiée sur laquelle vous présentez vos différentes ressources comme on voit souvent sur Instagram avec des outils comme Linktr.ee par exemple.

b. Les 5 types de contenu à créer sur Twitter

Avant d’aborder les types de contenus à créer sur Twitter, il faut bien comprendre son fonctionnement.

Les utilisateurs ne sont pas là pour « aimer » des marques ou partager leurs photos de vacances. Bien sûr, ça peut se faire, mais ce n’est pas le but.

Le but de Twitter est d’échanger avec d’autres utilisateurs auxquels on n’est pas nécessairement connectés. Mais surtout d’échanger « publiquement » sur de l’actualité, si possible dans votre domaine. La visibilité d’un tweet est très brève, surtout lorsqu’il n’a eu aucune interaction.

Pour assurer un maximum de visibilité à votre tweet, il est nécessaire d’utiliser les bons hashtags, ceux qui intéressent les personnes que vous visez avec votre tweet. C’est comme ça que Twitter catégorise vos tweets et les montre aux bonnes personnes.

Vous pouvez aussi taguer des comptes dans vos tweets afin de vous assurer qu’ils les voient. Pratique pour attirer l’attention d’un prospect particulier par exemple.

Voilà pour le fonctionnement de Twitter, maintenant, place aux différents types de contenus que vous pouvez publier.

1. Du texte tout simplement

C’est le plus classique, c’est comme ça que ça a commencé. Pour rappel, à l’origine, on « tweetait » par SMS. Oldschool non ? Ça peut être simplement pour poser une question à vos followers ou raconter quelque chose.

Vous voyez l’engagement ? Un tweet pourtant perso, mais la communauté réagit !

2. Partager un lien

C’est une fonctionnalité très utilisée, car comme je le disais, sur Twitter, on échange beaucoup sur de l’actualité. Évidemment, on ne partage pas juste un lien, on y ajoute un commentaire pour dire ce qu’on en pense ou pour demander à ses followers de réagir sur le sujet.

Le lien est détecté par Twitter et affiche un aperçu avec image, titre et description

3. Partager des médias

Sur vos tweets vous pouvez ajouter une ou plusieurs images, un gif ou une vidéo pour illustrer vos propos. Généralement ces tweets ont plus d’engagements, car ils attirent davantage le regard et la curiosité.

Ici une galerie de 4 visuels sur un outil qui venait de sortir quelques minutes avant la publication. On voit relativement peu d’interactions, mais ce tweet a été vu plus de 1500 fois en moins de 10h

4. Proposer des sondages

Le sondage est une fonctionnalité assez appréciée sur Twitter. C’est très pratique pour demander l’avis de la communauté. La durée du sondage est limitée dans le temps de 5 minutes à 7 jours maximum. Bon à savoir, personne (même l’auteur du sondage) ne peut savoir qui a voté pour quoi, votre réponse reste donc complètement anonyme.

529 votes, pas mal non ?

5. Créer des threads

Le thread est une suite de tweets. Vous le savez, sur Twitter, on est limités en nombre de caractères (280). Si vous avez des choses intéressantes à dire en plus de 280 caractères, alors vous pouvez faire un thread.

Pour cela, lorsque vous commencez à écrire un tweet, un symbole « + » apparaît, il suffit de cliquer pour ajouter un autre tweet.

Voici un exemple :​ ​https://twitter.com/GoogleFR/status/913042272593367042

c. Les 5 tips pour développer son audience plus rapidement sur TwitterAvant de développer votre audience, il est nécessaire de savoir à qui vous souhaitez vous adresser.

Je trouve que Twitter est un bon moyen de garder contact avec ses pairs. Je suis donc plus dans une démarche de networking.

Grâce à ça, j’ai agrandi mon « carnet d’adresses » et de temps en temps j’ai des contacts qui me proposent des missions.

1. S’abonner à des comptes pertinents

Pensez à suivre les personnes influentes auprès de votre audience. Il y a des chances qu’elles vous suivent en retour si votre profil leur parle.

Pour les trouver, il y a plusieurs méthodes et vous pouvez les utiliser conjointement :

  • La méthode manuelle : recherchez des profils qui mentionnent un mot en particulier dans leur bio. C’est une bonne première étape, à condition de trouver un mot bien spécifique.
  • La méthode rusée : faites une recherche Google du type « comptes twitter à suivre dans le domaine du marketing » et vous trouverez sûrement des dizaines d’articles qui ont déjà fait ce travail de qualification pour vous.
  • La méthode rusée bis : trouvez une personne influente du domaine qui vous intéresse et qui suit beaucoup de comptes. Regardez si elle a des listes publiques. Trouvez les listes qui vous intéressent. Affichez les membres. Suivez-les.

Une petite démo :

2. Être proactif

Pour cela, vous pouvez réagir sur des actus de votre domaine, partager des contenus récents et intéressants pour vos followers et utiliser les bons hashtags.

3. S’incruster

N’hésitez pas à vous incruster dans des discussions. Lorsque quelqu’un pose une question à laquelle vous pouvez répondre correctement, faites-le. Vous augmentez ainsi les chances que votre expertise soit remarquée.

4. Retweeter

Donnez un coup de main aux personnes avec lesquelles vous souhaitez nouer une relation en retweetant leur tweet pour qu’il gagne en visibilité. C’est un geste très apprécié sur Twitter.

5. Automatiser

Pour maintenir un compte actif sans y passer trop de temps, automatisez certaines tâches avec des outils comme IFTTT, Zapier, Integromat, etc. Vous pouvez par exemple automatiquement partager les nouveaux articles d’un site (fiable) qui ne partage que du contenu pertinent pour votre cible en ajoutant les bons hashtags à votre tweet.

🛠️

Chapitre 10 : la boîte à outils pour développer sa présence sur les réseaux sociaux

  • LinkedIn
    • ProspectIn​ pour automatiser ses actions.
    • Linkalyze​ pour mesurer l’engagement de son audience.
  • YouTube
    • Tubebuddy​ pour gérer toutes les tâches.
    • Canva​ pour les miniatures.
  • Twitter
    • Tweetdeck​ pour suivre les actualités qui vous intéressent en un clin d’oeil.
    • IFTTT​ pour automatiser certaines actions.

11 000 mots plus tard. Pfiou, sacré guide.

Faîtes en bon usage 🙂

On vous embrasse,

Vous en voulez plus ?

100+ ressources pour développer son activité d'indépendant

Se lancer en indépendant en 2020